Ensemble pour l'égalité et la dignité
  juillet 2017  
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Il n'y a aucun évènement à venir pour ce mois dans l'agenda
Etablissement d’un budget d’Etat sensible à la dimension genre
La question de la prise en compte des besoins des femmes dans l’élaboration du budget de l’état a préoccupé l’ADFM depuis mars 1999, l’association avait, à l’époque, interpellé le Ministre des finances sur la part du budget de l’Etat alloué aux programmes de promotion de la condition des femmes au Maroc.

Devant l’absence de données sur le sujet, le Ministère a entamé un projet d’analyse genre et enfants du budget de l’Etat en collaboration en collaboration avec plusieurs organismes interpellé par la question du genre ou de l’enfance (UNIFEM, UNICEF,…). Cette analyse devra faire apparaître les parts respectives des hommes et des femmes, ainsi que celle allouée aux enfants dans l’ensemble des dépenses publiques. Elle aboutira, on l’espère, à un outil de décision important pour l’allocation des ressources budgétaires vers des populations et des programmes cibles mieux identifiés dans un souci d’équité et d’efficience des dépenses.

La première phase de ce projet s’est limitée à l’examen des budgets de quelques départements seulement (Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural, des Eaux et des Forêts, Ministère de l’Education Nationale, Ministère de la Santé, Ministère de la Jeunesse et des Sports, Ministère de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, du Développement Social et de la Solidarité (pour le Ministère chargé de la condition féminine, de la protection de la famille et de l’enfance). L’étude devrait ensuite être étendue à l’ensemble des dépenses publiques, et intégrer, à terme, des partenaires de la société civile pour une analyse spécifique et des propositions d’amélioration des pratiques budgétaires.

Le programme mis en œuvre depuis prés de quatre années par le Ministère de l’Economie et des Finances avec l’appui de l’UNIFEM, dans le cadre de la politique de réforme des dépenses publiques a constitué une rupture dans l’approche adoptée par les pouvoirs publics à ce jour. En effet, « la dimension genre constitue un projet structurant dans la mesure où elle nous incite tous à repenser nos pratiques de planification, de programmation et d’exécution des politiques publiques dans le souci d’assurer l’équité à travers des politiques de proximité. « Discours du Ministre marocain des Finances » Cette expérience novatrice et originale dans le contexte régional est une réponse des pouvoirs publics aux interpellations et plaidoyer de l’ADFM dan ce sens.

Pour appuyer cette expérience et l’enraciner, l’adfm a mené une étude sur la budgétisation sensible au genre au niveau local et entamé un processus de renforcement des capacités des acteurs locaux (élus, fonctionnaires des collectivités locales et acteurs associatifs) en matière de prise en compte de la dimension genre dans le processus de programmation, de planification et de budgétisation locales.